A Saint Andéol, entre Trièves et Vercors, là-haut ou là-bas, laissez-vous guider...
sommets
...sur les sommets
alpinisme et expédition
...sur les falaises
escalade et grandes voies rocher
canyons
...dans les canyons
canyoning
...sur ou hors sentiers
trek et découverte sentier du vertiges
cascade
...sur la glace
cascade et goulotte
...dans la poudreuse
rando et raid à ski rando
là-haut ou là-bas Diplomes, qui suis-je?
Territoire
Tanière en paille
Dernières traces
Escapades lointaines
Conseils techniques
Coups de coeur
stages cascades
Contact
Tarifs
Copains
Webcam stations
Mont Aiguille
Aretes du Gerbier
vercorscanyoning.com

Bureau des guides du Mont Aiguille
Bureau des guides du Mont Aiguille

Téléchargement diplôme et agrément



A la falaise de Ceuse

Pourquoi ce site web?

J'ai construit ma maison en paille dans le petit village de Saint Andéol niché au pied de la barrière orientale du Vercors.
Ma pratique de la montagne et du métier de guide est je l'espère un petit peu à l'image de cette maison :
simple, pas chère, conviviale, pratique, efficace...
Se dépenser, comprendre, apprendre, progresser, faire soit même, se faire plaisir,
innover, optimiser, prendre son temps, respecter l'environnement : on a tout ca à partager.

Qui suis-je en quelques mots :

Né à Grenoble en 1975, Guide de haute montagne depuis l'abandon de mon métier d'ingénieur il y a déjà quelques années.
Ma passion pour l'escalade de grandes voies m'a conduit sur de nombreuses falaises à travers le monde.
J'adore aussi grimper vers les crêtes Vercors ou les lointains sommets himalayens...
J'aime particulièrement l'hiver quand la glace et la neige magnifient le paysage et complexifient encore un peu plus notre terrain de jeux.
Vous guider avec le sourire, vous enseigner les techniques qui rendent ces aventures possibles en sécurité, telles sont mes passions.
J'habite aujourd'hui une maison en paille à Saint Andéol au départ du Canyon des moules marinières et au pied des falaises de la barrière est du Vercors...

Ma passion pour la montagne: du bambin à l'ours...

1975 - 1985 : parcours des chemins de l'arc alpin de Vienne à Nice sur le dos puis à côté de mes parents.
1986 : La roche Faurio sera mon premier grand sommet à l'age de onze ans...Que c'était haut!
1987 : Je débute l'escalade vers l'âge de 12 ans d'abord tout doucement sur le mur extérieur de Saint Martin d'Uriage avec ses prises arrachables et les trous qu'elles laissaient dans le béton. A la fin, les voies se faisaient uniquement avec les trous dans le béton. On pratique avec un copain, une fois de temps en temps avec les moyens du bord : baudrier torse mis à l'envers pour faire des cuisses, vieille corde à papa. Puis j'achète ma première dégaine (enfin juste une sangle cousue que j'utiliserai pour relier deux des vieux mousquetons de papa). 6 francs mais quel investissement!!! Les premières randos à ski avec papa et maman, la rimaye du Mont Mallet, autant prendre de la hauteur dès le début. Premier canyon aussi en 1986, les grands Goulets avec un professionnel mais sans combi néoprene, Pas de taille enfant à l'époque.
1988 : première sortie à Saint Pancrasse avec le topo "grimper autour de Grenoble". Première tentative dans "escalope avec une salade". Après moultes essais, pédale et autres astuces, la corde est passée dans la chaine. Peu importe le style, c'est mon "premier 7a". On bouquine tout ce qu'on trouve pour se former et essayer de ne pas faire trop d'erreur.
1993 : le bac bien laborieusement...
1995 - 1997: je suis attiré par les faces nord. Plutôt dans le massif des Ecrins, c'est moins cher et plus sauvage. C'est aussi ma période ethiqsue à la con dont je garderai toujours des traces : pas de remontée mécanique Je prends les 100 plus belle de Gaston à l'envers. Les faces nord du Rateau, de l'Olan, de la Meije et de l'Ailefroide orientale en moins d'un an me laisseront quelques-uns de mes plus beaux souvenirs de montagne. Aprés une période cascade difficile avec l'ascension de nombreux grades 6 et la grimpe sans dragonne avec Christophe Moulin, cette belle époque d'insouciance se termine à l'hopital sud de Grenoble avec un bras dans le platre.
1998 : Maitrise de Génie mécanique et productique, maitrise de pentes raides à ski, on s'arrêtera au couloir Couturier à la verte, je laisse les pentes plus raides aux spécialistes. Decouverte des voyages au Maroc et en Jordanie.
1999 - 2003 : Ingénieur en informatique ( personne n'est parfait): merci quand même à Silicomp qui m'a donné mon indépendance financière.
Redécouverte de la marche à pied.
2003 - 2004 : envie de plus de temps pour être en montagne et pour voyager, je passe le proba et part en voyage dans la foulée.
2005 : début dans le "dur" métier de guide de montagne...
2007 : Diplome de guide, je rejoins Altalika (le bureau des guides du sud Dauphinée) , je deviens papa de Maëlie et commence l'auto-construction d'une maison à Saint Andéol.
2008 : Mes convictions écologiques se renforcent (limitations du nombres de voyages en avions, du ski Hors-piste), Maëlie grandit,
la maison de Saint Andéol prend forme.
2009 : 2eme enfant Tinioé. Emménagement à Saint Andéol.
2011 : Troisième enfant : Anouk.
2012 : Construction d'un garage, l'étage deviendra peut-être un jour un gite ecologique?
2013 : Pour essayer de travailler d'avantage en semaine et à proximité de mon domicile, je passe le certificat de qualification complémentaire VTT.
Ce nouveau diplome me permet d'encadrer toutes les formes du VTT en milieu montagnard.

Quelques convictions et autres citations favorites:

Tout le monde savait que c'était impossible, il est venu un imbécille qui ne le savait pas et qui l'a fait.
Dans la vie, il y a pire que de n'avoir pas réussi, c'est de n'avoir pas essayer.
Il n'y que les imbéciles qui ne change pas d'avis, c'est pour ça qu'il faut tenir compte de l'avis des imbéciles!
Si on regarde trop la météo, on va finir au bistro!
Quand on est pas fort en escalade il faut être malin...
Mieux vaut être mouillé dehors que regarder le soleil à travers la vitre.
L'escalade en moulinette est à l'escalade en tête ce que le hamburger est à la cuisine.
Mieux vaut des vieux skis fartés que des skis neufs, surtout sur les caillous.
On est mieux là qu'au travail (surtout quand là c'est le travail).
L'avantage des téléviseurs à écran plat, c'est qu'il passe plus facilement par la fenetre!

Ce qu'on ne peut pas faire ensemble :

De l'héliski.
Le Mont Blanc par la voie normale.
Le Mont-Aiguille en rentrant pour 13h sauf si c'est votre but.

Ce qu'on peut faire ensemble par exemple :

Le Mont Aiguille en partant en train de Grenoble, en dormant au sommet et mangeant des produits du pays.
La traversée de la Meije avec nuit au sommet.
Le Mont-Blanc sans remontées mécaniques.
Un raid à ski dans nos montagnes en hiver.
La traversée du Vercors sur sa crête orientale.
Une expédition sur un sommet vierge en Asie.
Un trek sur mesure dans un endroit très sauvage ou chez des gens très gentils.

Conception et réalisation : vercors-guide, Là-haut ou là-bas, Marc Vanpé - Copyright : ©Marc Vanpé;
Qui suis-je;territoire;maison en paille;dernières traces;escapades lointaines;conseils techniques;coups de coeur;programme;contacter;copains
alpinisme et expédition;escalade et grandes voies;canyoning;trek et découverte;cascade et goulotte;rando et raid à ski;Mont Aiguille;canyon moules marinières;